Copie d'écran de la "nouvelle vidéo des jeunes recrues du mouvement séparatiste et radical [dit] du Turkestan Oriental." En vérité de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang (province de la République populaire de Chine).

Copie d'écran de la "nouvelle vidéo des jeunes recrues du mouvement séparatiste et radical [dit] du Turkestan Oriental." En vérité de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang (province de la République populaire de Chine).

Le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier

Bruno Paumard (résident français en Chine)

Actualisé à 10:52 le 25/01/2022

Par Michel Aymerich

Voici une première partie (les autres suivront) d'un long document traitant du «programme destructeur de la guerre froide de l'Occident en Chine» qu'un camarade, Victor Sandoval, m'a envoyé traduit à l'aide de Google et mis en forme par ses soins. Un document que j'ai dû, toutefois, retraduire entièrement avec DeepL, décidément à conseiller la plupart du temps plutôt que Google...

Un long document, bien trop long sur Internet et trop long eu égard, hélas, à l'inculture générale dominante et tout spécialement l'inculture politique qui sévit en Occident, dont une France maladivement « américanisée » (lire avec des réserves nord-américanisée car les étasuniens ne sont pas plus américains que les Mexicains ou les Québecois, par ex.). Oui, une France à la culture d'origine chroniquement remplacée par la sous-culture US. Le voilà, le vrai « grand remplacement » qui s'observe partout et fait des ravages. Dans la langue parlée et écrite (le globish), à la télévision, au cinéma, dans la vision du monde, dans les « valeurs » d'individualisme exacerbé et de pessimisme sur la « nature » humaine et un long et fastidieux etc.

A propos de la longueur du document, comme l'écrivez Zong M. que je citais voilà près d'un an et demi: «L'opinion publique largement travaillée par un rouleau compresseur de propagande anti chinoise ne permet pas de réponse effective. S'énerver sur les réseaux sociaux ne sert strictement à rien. Néanmoins quelques réflexions :

- Les réponses faites par la presse officielle chinoise sont trop longues, trop argumentées et inadaptées au public occidental qui, dans sa grande majorité, est incapable de lire plus de quelques lignes et demandent des formules courtes et percutantes.

- le public occidental est de toute façon gagné au chinabashing et est prêt à croire n'importe quoi, y compris les mensonges les plus ineptes.

- il reste un important préjugé, remontant à l'époque coloniale, sur une prétendue supériorité, morale et intellectuelle, des Occidentaux. L'Europe n'en est pas débarrassée et il est renforcé aux USA par la montée de l'extrémisme religieux chrétien évangéliste qui voit dans l'Occident le représentant du bien et dans les peuples orientaux celui du mal.

- la Chine ne peut en aucun cas faire confiance à des nations qui la considèrent comme inférieure et voient les chinois comme des Untermenschen [1]. »

Et ce qui vaut pour les réponses de l'Ambassade de RPC vaut également pour toutes les réponses sérieusement argumentées.

L'opinion publique en France (à différencier de française...), est une « opinion » gravement aliénée.

L' explication de fond de cette aliénation, Marx et Engels la donnaient dès 1845 dans leur ouvrage intitulé L'Idéologie allemande: « Les pensées de la classe dominante sont aussi, à toutes les époques, les pensées dominantes, autrement dit la classe qui est la puissance matérielle dominante de la société est aussi la puissance dominante spirituelle. Les pensées dominantes ne sont pas autre chose que l’expression idéale des rapports matériels dominants, elles sont ces rapports matériels dominants saisis sous forme d’idées, donc l’expression des rapports qui font d’une classe la classe dominante; autrement dit, ce sont les idées de sa domination [2]. »

Or l'idéologie dominante de la bourgeoisie actuelle en France est largement un copié-collé de l'idéologie de telle ou telle fraction de la bourgeoisie du capitalisme-impérialiste dominant, celui des USA. La fraction de Bidon «contre» la fraction Trump. Autant dire, en vérité, que sur les dossiers principaux et celui représenté par la Chine occupe une place centrale, c'est blanc bonnet, bonnet blanc !

Mike Pompeo, ex-directeur de la CIA
« Lorsque j’étais élève officier à West Point, quelle était la devise du cadet ? Tu ne mentiras pas, tu ne tricheras pas, tu ne voleras pas et tu ne toléreras pas que d’autres le fassent. J’ai été directeur de la CIA et nous avons menti, triché, volé. C’était comme si nous avions eu des stages entiers de formation pour apprendre à le faire » Mike Pompeo, ex-directeur de la CIA

De surcroît, la domination idéologique, politique et économique de la classe bourgeoise en France (comme dans tous les pays dirigés par la classe bourgeoise), est organiquement nourrie par le mensonge. Celui-ci est consubstantiel à l'idéologie et à la pratique du pouvoir de la bourgeoise. Une idéologie qui reflète et contribue à reproduire ses conditions d'exercice du pouvoir...

Notes:

[1] https://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2020/08/xinjiang-remarques-preliminaires-a-la-declaration-du-porte-parole-de-l-ambassade-de-chine-en-france.html?fbclid=IwAR3G0-HAGBAzGCpEcgIbZyoIsZOK04llAcwFuOaTd03barBFIVafeCc3mbM

[2] https://la-philosophie.com/marx-ideologie-domination

TWEET SUIVANT: Alors que les athlètes olympiques chinois ont terminé leur entraînement dans le Xinjiang (nord-ouest de la Chine) et sont partis pour Pékin, des bergers locaux sont montés à cheval pour les accompagner.

« Derrière l'écran de fumée - Analyse du programme destructeur de la guerre froide de l'Occident en Chine et pourquoi ça doit s'arrêter »

BREAKING Rapport de la FFT :

« Derrière l'écran de fumée - Une analyse de l'agenda destructeur de l'Occident pour la guerre froide en Chine et pourquoi il doit cesser ».

Une documentation solide, basée sur les sciences sociales, sur les personnes, les organisations et les manipulations médiatiques qui sont à l'œuvre. Nous reconstituons l'immense puzzle de cette politique extrêmement grave qui, si elle n'est pas arrêtée maintenant, empêchera l'humanité de résoudre ses problèmes urgents. Sur le Transnational

S'IL VOUS PLAÎT, lisez au moins le résumé et PARTAGEZ le plus largement possible.

La détermination du génocide au Xinjiang comme agenda (TFF)
Analyse critique d'un rapport du Newlines Institute et du Raoul Wallenberg Cente

Publié à l'origine: The Transnational Foundation for Peace & Future Research, TFF, Lund, Suède par Gordon Dumoulin, Jan Oberg et Thore Vestby (27 avril 2021)   

https://transnational.live/2021/10/16/%f0%9f%9f%a5-breaking-the-xinjiang-genocide-determination-as-agenda/

Par Gordon Dumoulin, Jan Oberg, Thore Vestby

Publié le 8 mai 2021 par Eds. 

Le 8 mars 2021, le Newlines Institute for Strategy and Policy de Washington a publié un rapport intitulé The Uyghur Genocide: An Examination of China's Breaches of the 1948 Genocide Convention en coopération avec le Raoul Wallenberg Center for Human Rights à Montréal.

Il indique que

ce rapport est la première applicationpremière application par un expert indépendant de la Convention sur le génocide de 1948 au traitement actuel des Ouïghours en Chine. Il a été entrepris par le Newlines Institute for Strategy and Policy, en coopération avec le Raoul Wallenberg Center for Human Rights, en réponse à de nouveaux récits d'atrocités graves et systématiques dans la province du Xinjiang, en particulier à l'encontre des Ouïghours, une minorité ethnique, afin de déterminer si la République populaire de Chine enfreint la Convention sur le génocide en vertu du droit international.

Le Rapport - ci-après le Rapport - a été rédigé avec la contribution et après consultation de nombreux experts indépendants, dont 33 ont accepté, comme indiqué, d'être identifiés publiquement.

L'objectif de cette analyse de la TFF est d'examiner le statut du Newlines Institute et le cercle des chercheurs et autres qui y ont produit et contribué, ainsi que leurs relations. Elle examine également de plus près les méthodes et le contenu du rapport ainsi que les sources sur lesquelles le rapport fonde sa conclusion extrêmement sérieuse , à savoir que l'État chinois est responsable de la commission d'un génocide et viole intentionnellement les dispositions centrales de ladite Convention dans ses politiques dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang (XUAR).

La FFT tient à préciser d'emblée que nous ne prenons pas position sur la question de savoir si ce qui se passe au Xinjiang est un génocide ou non. Par principe, nous n'émettrions pas une telle opinion à moins d'avoir également été sur le terrain au Xinjiang. Notre seul objectif est d'examiner les fondements de cette première documentation scientifique indépendante - qui a été immédiatement couverte par un large éventail de médias occidentaux grand public.

Nous présentons d'abord le résumé de nos conclusions, puis nous développons une série de thèmes et de perspectives plus spécifiques.

 

Résumé

1. Le Rapport et les deux instituts qui en sont à l'origine ne sont pas «indépendants» et le Rapport ne présente pas de nouveaux éléments. Coproduit avec le Centre Raoul Wallenberg pour les Droits de l'Homme, il est le fruit d'une coopération entre des individus issus d'au moins six groupes d'intérêts ou milieux plus ou moins interconnectés, , qui sont davantage  proches - que non gouvernementaux - à savoir:

Le fondamentalisme chrétien + les cercles conservateurs bellicistes de la politique étrangère américaine + les cercles des Frères musulmans + l'anticommunisme extrême + les cercles du lobby pro-Israël + le mécanisme de politisation des droits de l'homme (dans lequel les préoccupations relatives aux droits de l'homme tendent à servir divers types d'interventions des États-Unis d'Amérique).

Pour un rapport publié par des chercheurs indépendants d'un institut indépendant, cela pose problème:

2. Le Rapport édité, édité de manière quelque peu désordonnée, a peut-t'être été publié pour étayer la «détermination» de l'ancien secrétaire d'État Mike Pompeo le 19 janvier 2021, selon laquelle ce qui se passe au Xinjiang est un génocide en cours. Aucune preuve ne l'accompagnait. Pompeo est connu, en sa qualité de directeur de la CIA et selon ses propres mots (2019), pour être fier [de ceci : « J’ai été directeur de la CIA et »] «nous avons menti, triché et volé. C’était comme si nous avions eu des stages entiers de formation pour apprendre à le faire. Et cela vous rappelle la gloire de l'expérience américaine». ( Regardez-le dire cela à 29:15 dans cette conversation ). 

Mike Pompeo est également connu comme un chrétien conservateur qui, alors qu'il était à l'Académie militaire de West Point, a été « amené à Jésus-Christ », et il est connu pour être extrêmement critique envers la Chine .

3. Le rapport apparaît comme contenant à la fois des choix de sources faux ou douteux, mais aussi, de manière significative et systématique, biaisés et comme omettant délibérément de côté des perspectives, théories, concepts et faits fondamentalement importants.

Pour un institut qui prétend se fonder sur des valeurs et des connaissances solides, cela est problématique.

4. Le rapport apparaît - que ce soit sciemment, intentionnellement ou non - comme soutenant la politique étrangère dure des États-Unis et comme exploitant les préoccupations relatives aux droits de l'homme pour promouvoir une politique de confrontation vis-à-vis de la Chine.

Il n'est certainement pas conforme aux valeurs de compréhension mutuelle et de paix sur lesquelles le Newlines Institute déclare se fonder.

5. Le rapport véhicule de la propagande dans le sens spécifique de traiter la Chine comme le sujet de tous les maux mais en omettant qu'une compréhension des politiques de la Chine doit également inclure ses relations, y compris les relations conflictuelles qu'elle entretient avec les Etats-Unis. La Chine est considérée comme une variable indépendante et, par conséquent, le Rapport ne peut produire aucune perspective comparative. Pour dire les choses crûment : si ce que la Chine fait au Xinjiang est un génocide, y a-t-il d'autres acteurs/gouvernements qui devraient également être considérés comme menant des politiques génocidaires ? Ou encore, comment la «guerre contre le terrorisme» menée par la Chine au Xinjiang et son coût humain se comparent-ils à la guerre mondiale contre le terrorisme menée par les États-Unis, GWOT, et à son coût humain?

6. Compte tenu des problèmes que nous soulignons dans cette analyse, il faut être profondément préoccupé par la réception et la couverture systématiquement non critiques du Rapport Newlines-Wallenberg par les grands médias occidentaux. Ils lui ont accordé une attention immédiate et de premier plan, mais nous n'avons trouvé aucun média vérifiant les sources du Rapport ou remettant en question le fait qu'il s'agisse d'un institut « indépendant » et de la « première application experte « indépendante » de la Convention sur le génocide de 1948 ».

Ce que nous avons trouvé dans le rapport nous fait croire que s'il s'agit de la documentation de la plus haute qualité sur un génocide au Xinjiang disponible, on peut sérieusement douter que ce qui se passe au Xinjiang soit un génocide. Et, très probablement, le déterminer en tant que tel n'aura que des conséquences négatives pour les relations américano-chinoises et même pour les États-Unis eux-mêmes.

Nous avons également constaté que le Rapport est un exemple assez illustratif du discours et des cercles d'intérêt qui caractérisent ce que nous appelons le MIMAC, le complexe militaro-industriel-médiatique-universitaire, qui reprend et développe le concept utilisé pour la première fois par le président Dwight D. Eisenhower, qui l'a appelé complexe militaro-industriel (MIC) dans son discours d'adieu en 1961.

(Fin de première partie)

DOCUMENT : « Derrière l'écran de fumée - Analyse du programme destructeur de la guerre froide de l'Occident en Chine et pourquoi ça doit s'arrêter »
Articles
Retour à l'accueil