Samuel Paty,  père de famille agé de 47 ans, enseignait l’histoire-géographie et l’enseignement moral et civique (EMC) au collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine. (Photo Flickr)

Samuel Paty, père de famille agé de 47 ans, enseignait l’histoire-géographie et l’enseignement moral et civique (EMC) au collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine. (Photo Flickr)

Les phrases surlignées en gras dans l'extrait de l'article de G. Questiaux le sont par moi...

Par Michel AYMERICH

C’est avec des réserves critiques sur la comparaison avec les caricatures envers les Juifs (elles désignaient justement les Juifs eux-mêmes et non Moïse!) et celles de Mahomet, mais en accord avec la majeure partie du raisonnement, que j'invite à lire l’article de G. Questiaux, dont je reproduis plus bas le lien, sur l’exécution par égorgement jusqu’à décapitation du martyre de l’enseignement laïque, Samuel Paty.

Que les caricatures de Mahomet puissent être «perçues» et surtout présentées comme une caricature des musulmans, eux-mêmes, par les «INTÉGRISTES» musulmans (les islamistes) révèle à mon sens une bonne partie du problème en soi. Il explique pour une part que l'islamisme soit un défi de taille tant en Russie qu'en République populaire de Chine du Nord-Ouest (province autonome du Xinjiang [1]) - indépendamment de la publication ou non de caricatures -, ainsi que dans de nombreux pays à majorité musulmane ou dans des pays présentant une forte présence de musulmans que les islamistes s’efforcent, notamment par l’exercice de la terreur, d’entraîner sur la voie du Djihad. Remarquons ici que la non-publication des caricatures incriminées ne protège pas pour autant les pays concernés contre des attentats aveugles destinés, entre autres buts poursuivis, à terroriser les populations, déstabiliser les États, inciter à la guerre civile ou/et interethnique entre « musulmans » et non-musulmans.

Pour les islamistes, «apostasie» et athéisme sont des crimes. La critique de l'Islam (c’est-à-dire la critique de LEUR interprétation de l’Islam, à l’exclusion de variétés moins intolérantes et surtout susceptibles d'évoluer vers des formes acceptant le droit de quitter la religion musulmane) est apparentée pour les «intégristes» à une manifestation d'apostasie, voire un encouragement à l'athéisme...

Les stratèges de la contre-révolution, basés essentiellement dans les États du capitalisme-impérialisme – au centre duquel le capitalisme-impérialisme principal que sont les USA- le savent pertinemment et ce depuis longtemps. Cela explique l’autre part, laquelle vient compléter ce pourquoi «l'islamisme [est] un défi de taille tant en Russie qu'en République populaire de Chine du Nord-Ouest (province autonome du Xinjiang) - indépendamment de la publication ou non de caricatures -, ainsi que dans de nombreux pays à majorité musulmane ou dans des pays présentant une forte présence de musulmans

Dès les débuts de la révolution d’octobre 1917 en Russie qui a donné le signal de la révolution socialiste mondiale [2], les courants islamistes alimentaient, lors de la guerre civile de 1918-1922, la contre-révolution intérieure soutenue par les interventionnistes représentés par 14 pays capitalistes :

«La plupart des dirigeants de la «Choura -i-Islamia», de la «Choura-i-Oulemas» et de «l'Allach Orda» de tous ceux, Russes et non-Russes, qui, pour la défense de leurs privilèges, vont s'opposer à la révolution. Ils seront […] aux côtés de toutes les interventions étrangères : Anglais, Allemands, Français, Turcs, Japonais, Américains, etc. [3] » écrit Henri Alleg. Oui, le même qui écrivit «La question» [4]...

Parallèlement et ce dès juillet 1920, Lénine appelait logiquement à combattre le panislamisme que je qualifierais d'une caricature d’anti-impérialisme qui prenait la forme d’une défense politiquement et sociétalement réactionnaire de positions de nature féodale.

Il insistait sur «la nécessité de lutter contre le panislamisme et autres courants analogues, qui tentent de conjuguer le mouvement de libération contre l'impérialisme européen et américain avec le renforcement des positions des khans, des propriétaires fonciers, des mollahs, etc. [5]».

La réaction s'est toujours toujours efforcée d'instrumentaliser -parallèlement ou de manière organique avec le nationalisme de type chauvin et expansionniste- les aspects les plus obscurantistes des religions contre les communistes. Cela dans l'objectif de perpétuer la domination politique et économique des classes exploiteuses (féodales et bourgeoises) en aggravant les contradictions existantes (culturelles, religieuses, etc) entre les travailleurs -contradictions secondaires- afin de faire oublier la contradiction principale, de nature antagoniste, entre classes travailleuses (ouvriers, paysans, petits employés...) et classes exploiteuses dans chaque pays et internationalement.

Vos ennemis veulent vous envoyer à la guerre - Nikolay Kogout – 1920
«Vos ennemis veulent vous envoyer en guerre contre moi, votre frère, par la tromperie et l'intimidation. Ne les écoute pas ! Si vous voulez la paix et la liberté, prenez votre fusil avec moi et battez vos ennemis». Nikolay Kogout, 1920. Affiche avec textes en russe (Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!) et en tatar, destinée à être distribuée en Crimée. Les Tatars doivent se battre du côté rouge contre les généraux blancs Vrangel et Joffre, complices de la bourgeoisie et du capitalisme.

Cette politique s’est poursuivie et se poursuit dans un soutien inavouable, mais non moins réel, aux islamistes terroristes en Russie ou actuellement à leurs équivalents ouïghours (le Congrès mondial ouïghour n'est-il pas financé par Washington ?), sans oublier les talibans, les «daeschiens» (combattants de l’État islamique), Al-Qaïda, etc, instrumentalisés et même financés par et au profit du capitalisme-impérialiste principal que sont les États-Unis, mais aussi de leurs alliés idéologiques et de classe, dont ceux du régime français...

Ainsi, l’exécution abominable de l’enseignant le 16 octobre 2020 a été commise par un jeune homme tchétchène de 18 ans, Abdouallakh Anzorov né à Moscou, détenteur du statut de réfugié obtenu par l'intermédiaire de ses parents et arrivé en France à l'âge de huit ans...

Les mêmes motivations idéologico-religieuses qui ont permis ce crime auraient pu motiver un terroriste islamiste ouïghour. Qui peut sérieusement le nier !?

Il est temps de souligner la division objective du travail, les coresponsabilités partagées à différents niveaux dialectiquement complémentaires tant par les anticommunistes d’extrême droite (les Le Pen et assimilés) que par ceux de la pseudo-gauche à la Raphaël Glucksmann (PS) et de «l'extrême-gauche» fantoche  (NPA et autres…) qui font écho à la campagne d'intox anti-chinoise et anti-PCC (Parti communiste chinois) initiée par la CIA et la National Endowment for Democracy (NED), la prétendue Fondation nationale pour la démocratie («démocratie pour les très riches qui constituent les sommets de la classe bourgeoise, miettes de «démocratie» de taille variable pour le peuple -au centre duquel se trouve la classe ouvrière- qui masquent et surtout atténuent le ressenti de la dictature économique et politique de la classe bourgeoise» [6]).

Effet boomerang...

Sur son compte Twitter, l'assassin revendiquait l'exécution au nom de Mahomet et diffusait une photo de la tête de sa victime.

Le message s’adressait à «Macron, le dirigeant des infidèles», avant de poursuivre : «J’ai exécuté un de tes chiens de l’enfer qui a osé rabaisser Muhammad, calme ses semblables avant qu'on ne vous inflige un dur châtiment…»

Il est temps que les travailleurs s'opposent et demandent des comptes à tous les responsables de cette barbarie en commençant par cesser de leur accorder la moindre confiance politique et renouent avec l'internationalisme prolétarien (perpétué par les authentiques organisations communistes) dans le but de pouvoir un jour accéder au pouvoir politique...

NOTES

[1] http://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2019/12/province-chinoise-du-xinjiang-l-islamisme-encore-une-fois-instrumentalise-contre-le-pcc-le-progres-social-economique-et-politique.ht

[2]

[3] Henri Alleg, Etoile rouge et croissant vert, Messidor/ Temps actuels, Paris 1983, p. 99.

[4] Henri Alleg témoignait dans ce livre la torture subie et exercée par des militaires au service du capitalisme-impérialiste français en Algérie...

[5] « [Il] faut tout particulièrement avoir présent à l'esprit :

[...]

2° La nécessité de lutter contre le clergé et les autres éléments réactionnaires et moyenâgeux qui ont de l'influence dans les pays arriérés ;

3° La nécessité de lutter contre le panislamisme et autres courants analogues, qui tentent de conjuguer le mouvement de libération contre l'impérialisme européen et américain avec le renforcement des positions des khans, des propriétaires fonciers, des mollahs, etc.»

Vladimir Lénine, Première ébauche des thèses sur les questions nationale et coloniale (Pour le IIe Congrès Congrès de l'Internationale communiste) in Le premier congrès des peuples de l'orient, Bakou 1920, pp. 199-205 ; https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1920/07/vil19200714.htm

[6] http://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2020/10/que-signifie-la-censure-par-facebook-de-mon-blogue-a-contre-air-du-temps.html

Sur l'assassinat d'un prof d'histoire à Conflans

GQ, 17 octobre 2020

Un professeur d'histoire aurait été assassiné et décapité aujourd'hui en France pour avoir montré à ses élèves collégiens des caricatures de Mahomet, dans le but de leur enseigner la tolérance. Ce crime est un de ces faits divers horribles qui se multiplient et qui montrent la déliquescence générale de notre société, à l'instar, par exemple du meurtre d'un chauffeur de bus à Bayonne l'été dernier.

Mais on voudra très certainement lui faire signifier autre chose. On se précipite déjà à Conflans pour refaire le coup éculé de l'Union Sacrée.

Si la présentation des faits est exacte, cet enseignant est sans doute une victime de plus du terrorisme propagé dans le monde par les pétro-monarchies protégées de l'Occident et que caresse Emmanuel Macron.

Mais il s'agit aussi d'une victime de cette idéologie moralisatrice qui oblige les enseignants à entrer dans les polémiques hystériques orchestrées par les médias, au lieu de faire leur métier, qui consiste à enseigner des concepts et des savoir-faire dans une ambiance sereine.

Il est à noter que l'assassin est "né à Moscou", il s'agit donc d'un musulman de Russie fanatisé qui a trouvé refuge en France grâce à notre ostentatoire tolérance qui fait honte aux méchants Poutine et Xi Jinping ! (C'est un Tchétchène, cela aurait aussi bien pu être un Ouïghour).

SUITE: 

http://www.reveilcommuniste.fr/2020/10/sur-l-assassinat-d-un-prof-d-histoire-a-conflans.html?fbclid=IwAR0Z98ThZddWrV-SVr7Rqgj5kTbJyefFkgDVe4BBkchIzIbkrvG2vZrjrZg

Je partage également cet extrait d'une note d'Initiative communiste qui accompagne une vidéo d'une interview de Aymeric Monville.

Afghanistan, Tchétchénie, Syrie… “Le terrorisme islamiste, comme le fascisme, est un produit de l’anticommunisme de l’Occident capitaliste” – A. Monville invité sur RT international

[...]

« NDLR : Rappelons que le terroriste assassin du professeur Samuel Paty est un jeune tchétchène, ayant reçu le statut de réfugié. Déjà le 12 mai 2018 Khamzat Azimov également un “réfugié” tchétchène assassine au cri de Allah Akbar 1 passant et en blesse, à coups de couteau, 4 autres. La France a accueilli plus de 15000 réfugiés tchétchènes d’après les chiffres officiels, sur une population totale estimée à 1 million. 10% des personnes venues de France pour rejoindre les milices djihadistes en Syrie seraient d’origine tchétchène. Or ce territoire du Caucase a été un lieu actif du terrorisme islamiste : en 1991, Zelimkhan Iandarbiev, un des principaux artisans de la « révolution tchétchène », est l’un des premiers militants tchétchènes à proclamer le djihad. En 1996, Zelimkhan Iandarbiev , qui succède temporairement à Djokhar Doudaïev à la tête de la République tchétchène d’Itchkérie, modifie le code pénal tchétchène dans le sens d’un rapprochement avec la charia. Calqué sur le modèle soudanais, celui-ci reste en vigueur jusqu’à l’intervention russe de 1999. En 1997-1999, des tribunaux appliquant la loi islamique fonctionnent dans toute la République indépendantiste. En parallèle, entre 1996 et 1999, le camp de Serzhen-Yourt, situé dans l’est de la République tchétchène, devient un centre d’entraînement militaire et idéologique accueillant aussi bien des volontaires islamistes locaux que des Daghestanais, mais aussi des étrangers, en provenance du Moyen-Orient notamment . En Russie, personne n’a pas oublié les horreurs de l’attentat de Beslan, si vite effacées en France, où les pouvoirs ont soutenu la déstabilisation de la Tchétchénie dans le chaos des suites de la destruction de l’URSS, appuyant, contre Moscou, les djihadistes à la tête desquels Chamil Bassaiev. Souvenons-nous des BHL et autres Glucksman faisant la tournée des plateaux télé complaisant pour appeler à soutenir ceux qu’ils présentaient alors comme les combattants de la “liberté”. Lorsque la Russie a ramené la stabilité dans la région et chassé les islamistes, des dizaines de milliers de tchétchènes, partisans de cette guerre civile religieuse, ont demandé asile en Europe, notamment en France. Sur place, les insurgés islamistes tentaient de proclamer un califat islamique, faisant ensuite allégeance auprès de Daech. Près de 4000 Tchétchènes combattraient d’ailleurs dans les rangs de Daech.»

https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/afghanistan-tchetchenie-syrie-le-terrorisme-islamiste-comme-le-fascisme-est-un-produit-de-lanticommunisme-de-loccident-capitaliste-a-monville-invite-sur-rt-international/

Remarques critiques et réflexions sur l'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine...
Articles
Retour à l'accueil